Frosch/Bibbele, histoire de dires : tout public à partir de 5 ans


IMG_0544-boux-cailloux

photo Martine Lutz

Ce spectacle bilingue, vous emmènera dans un univers où la parole est tour à tour chantée, dansée, jouée et bien sûr contée.
Il a été crée en complicité avec Delphine Freiss. Mis en scène avec finesse, force et humour par Cathy Dorn, il nous rappelle, l'air de rien, mine de rien, certains fondamentaux indispensables au "bon vivre ensemble".
Il est subventionné par l'Olca.


Présentation de l'histoire:

Es esch a mol gewenn,
il était une fois
une poule et une grenouille.

Se rencontrant par hasard, elles font connaissance et cheminent ensemble.
Frosch, bibbele, histoire de dires.....
Les dires, comme on l'entend dans les sociétés traditionnelles...
Dire ?
Se dire, dire sa parole et prendre sa place, sa juste place dans le monde, et avec les autres....

Public concerné: tout public à partir de 5 ans

Durée : 45 min

Espace scénique : 4 m sur 4m
Certains mouvements étant dansés au sol, il faut prévoir une installation à différents niveaux: au sol; bancs,  petites et grandes chaises pour une bonne visibilité.

Lumière : deux projecteurs en façade, deux projecteurs au sol,

Décor: fond noir (on peut amener un fond de scène si nécessaire)


Intention:
L'histoire aborde différents thèmes :
la non-entraide, les moqueries, une forme de pouvoir sur l'autre exercé par la peur et le chantage,
le respect de soi, la cupidité de la grenouille qui l'amènera à en perdre sa juste place.
Se croyant toute puissante, elle en oublie sa vulnérabilité et les dangers potentiels qui la guettent.
Il est question de la place de la grenouille et de la poule dans leur lien.
Nous avons choisi à la fin du spectacle d' ouvrir le propos aux femmes à travers une chanson qui leur  est dédiée.
L'histoire étant africaine à l'origine, à nos instruments personnels qui sont le psaltérion et la harpe, nous avons ajouté le hudu, deux ocarinas tortue et oiseau et des bâtons de pluie.
Sur le plan linguistique, l'alsacien répond au français, comme un écho, dans un jeu de sonorités, sans traduction littérale. Les comptines ludiques, facétieuses rythment la narration.
Nous avons glissé quelques mots en anglais. C'est une langue qui s'approche de l'alsacien par sa musicalité.  L'histoire reste principalement menée en français.
 


photos de Martine Lutz

IMG_055-caillou-pose


IMG_0576-bouxw-harpe


IMG_0636-occarinas


Voir des photos prises par Sylvain Piron au Festival Summerlied le 16 Août 2018






Dernière modification le 04/10/2018